Comptes-rendus 2009
Comptes-rendus 2010

Comptes-rendus 2011
Comptes-rendus 2012
Comptes-rendus 2013

Résultats finaux 2008:
Résultats ERT
Résultats Twin Cup

Victoire!
La vicoire, avec le sourire!

 

 

Photo Sponsors
Scéance photo, comme les pros

 

 

 

 

 

Greg sous la pluie
Quand les parapluies sont interdits...
On se mouille!

 

 

 

 

 

 

 

 

3ème place en ERT
3ème place en ERT au Vigeant

 

 

 

 

 

 

 

 

Relais d'ERT
Départ après le deuxième relais de l'ERT

 

 

 

 

Podium Carole
1ère place en ERT à Carole

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eric fatigué
Un petit coup de fatigue pour Eric, bien éprouvé par le week-end.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Podium Bresse
Les podiums se sont enchainés à Bresse.
Le premier :
Eric pour la course rapide de Twin Cup

 

 
Comptes-rendus 2008 (retour 2014)
 

La saison s'est terminée ce week-end sur le circuit de Croix en Ternois sous un soleil clément ponctué de brume matinale.
Suivant le schéma classique des week-end de course, le vendredi commencent les essais libres. Et tout se passe bien pour les 3 pilotes alsaciens qui améliorent les temps au tour à chaque sortie. Les motos sont prêtes et aucune chute ne vient ternir ce week-end où le titre de champion de France d'ERT est en jeu.
L'objectif de ce week-end est clair sous le Barnum alsacien: il faut remporter le titre! Et les pilotes n'ont que cet objectif en tête. Et le résultat est là: l'équipage 11 prend la pole position et engrange un precieux point qui augmente l'écart avec l'équipage 26, principal concurrent au titre.
S'ensuit le flot habituel des courses qui commence cette fois par l'endurance Twin Cup d'une heure. Sur la grille de départ, Eric est 6ème, Pascal 8ème et Gégé 9ème. Après quelques tours, Eric se fait dépasser et les 3 pilotes se retrouvent roues dans roues et ouvrent les hostilités pour une bonne bourre amicale! Après le flot des ravitaillements et des petits soucis d'asserbis sans trop de gravité Eric se retrouve en 6ème position, Gégé en 7ème position et Pascal suit en 8ème position. Les 3 pilotes remontent sur le belge Eric Geerdens et la bataille commence alors réellement: Eric DV a du mal à doubler Eric G et cela profite à Gégé et Pascal qui s'engouffrent dans un trou de souris. Pascal remonte alors sur Gégé qui n'en demord pas et finira avec une demi roue d'avance sur Pascal. Resultat Gégé 5ème, Pascal 6ème et Eric 7ème (classement général sans invités).
Dimanche matin vient enfin le moment tant attendu du week-end: la dernière course d'ERT. Après une petite réflexion sur le choix des pneus à mettre suite à la brume matinale, Pascal entame la course avec des pneus secs. Au bout d'une heure de course, l'équipage 26 qui a pris la tête de la course cumule presque un tour d'avance sur l'équipage numéro 11 alors en 2ème place. Cette fois il a été prévu d'effectuer 4 relais d'environ une heure car la consommation sur ce circuit par temps sec ne permet pas d'effectuer 3 relais comme au Vigeant. Les relais s'enchainent alors sans problème et l'équipage numéro 11 ne parvient pas à remonter sur l'équipage 26 qui prend le point du meilleur tour en course. Le résultat est donc une 2ème position sur le circuit et ... UNE VICTOIRE au classement général de la saison!
Pour finir le week-end en beauté, Gégé réitère pour la course rapide de Twin Cup et passe devant Eric et Pascal pour finir en 4ème position devant le numéro 12. Eric quant à lui fini 6ème et Pascal 7ème.

Pour clôturer cette saison, notons tout de même qu'une remise de coupe aura lieu plus tard dans l'année suite à un problème d'approvisionnement et que les 5 prochaines années, les Week-End Racing Cup (WERC) seront baptisés Joe Bar Team Cup et seront sous l'égide de la célèbre bande dessinée!

Un bien mauvais temps nous attendait au Vigeant ce week-end et il a fallu "jouer" et composer avec les pneus durant ces trois jours.
Pour commencer le week-end, Eric est le seul pilote à rouler entre les gouttes car il profite d'un trou dans les nuages de 12h à 17h pour effectuer trois scéances d'essai le vendredi. Mais personne n'échappera définitivement à la pluie et le samedi matin la piste est humide mais il ne pleut pas. A partir de ce moment, la question qui reviendra tout le week-end sera: quels pneus doit-on monter! Et la réponse la plus réccurente: les pluies!
Le samedi matin, les scéances de qualifs commencent en retard suite à un manque de commissaire. Les sessions sont donc plus courtes et comme la piste est humide le moral n'est pas au beau fixe... La première scéance est donc assez mitigée. Les scéances du matin s'enchainent, tantôt sous la pluie, tantôt sur piste séchante. L'après-midi, la piste est presque sèche et Pascal part en pneu sec pour effectuer sa scéance déterminante d'ERT. Bien decidé à effacer sa timidité du matin, Eric s'élance à la suite pour faire tomber le chrono.... Et faute de chrono c'est lui qui chutte dans le droit qui commande la ligne droite après à peine un tour de piste. Et la sentence est lourde: même si la moto semble peu toucéer il repartira pour la course de 14 tours (réduite à 12) en partant de la voie des stands et donc en dernière position. Pascal et Gégé sont quand à eux bien en place et partiront respectivement de la 11ème et 15ème place. Sur la voie des stands on peut tout de même voir Eric essayer de redresser sa fourche avant le départ! Mais c'est peine perdue et il fera la course "en crabe" comme conséquence de la chute. La course en elle-même se déroule sans problème particulier pour les deux autres pilotes qui amélioreront chacun leur place par rapport à la grille de départ. Eric remonte dans le classement tout au long de la course et passera la ligne d'arrivée avec Gégé en ligne de mire devant lui dans la ligne droite. Il finit donc 13ème et commence à sentir les conséquences physiques de sa chute. Quand à Gégé on peut dire qu'il a eu chaud aux fesses puisqu'Olivier (#37) nous confiera qu'il attendait le 13ème tour pour le doubler et qu'il n'était pas au courant que la course avait été réduite à 12 tours. Pascal s'en sort plutôt bien également de son côté car il doublera Marc (#41) et lui fermera toute les portes dans le dernier tour pour finir 8ème! Une journée qui aurait pu être pire.
Pour la course d'1H, le dimanche matin, les places sur la grille sont donc identiques à celles de la course rapide à la différence près qu'Eric a changé ses tubes de fourche et qu'il est présent à la 13ème place. Mais la direction n'est toujours pas totalement droite et on soupçonne un té de fourche d'être vrillé. Mais cela n'empêche pas de rouler et les trois compères s'élancent tout trois en réalisant des départs magnifiques. Eric prendra la course avec philosophie en se disant que le plus important est l'ERT. Il gèrera donc sa fatigue pendant l'heure de course et après les relais. Il finit 11ème, Gégé 13ème après une course en solitaire et Pascal réussit encore à passer devant Marc Vanhaute et finit à la 6ème place.
Pour l'ERT, le titre est en jeu car au classement général les poursuivants ne sont pas très loin. Mais il faudra se battre car suite à la chutte d'Eric aux essais, l'équipage part en dernière position (les "véritables" derniers ayant abandonné). Une heure avant la course la pluie cesse après avoir innondé la piste pendant une heure. La course commence donc sur le séchant, le ciel est bleu, tout le monde (ou presque) est en pneu pluie et seul un peu de ciel noir pointe à l'horizon. Mais le vent vient de cet endroit! La décision est prise de rester en pneu pluie et d'attendre la pluie. Les pilotes restent un moment sur la voie des stands et l'équipage 26 fera le choix de dernière minute de faire partir une moto en pneu sec. Au départ Pascal s'élance et commence à gagner des places avant même le premier virage. La piste est toujours séchante et il attaque un peu les pneus pluie. Mais le choix était judicieux car après 10 min de course, les nuages éclatent et la piste se détrempe. Pascal a déjà fait un travail remarquable de remontée et lorsque l'eau commence à former des rivières sur la piste après 35 minutes de course, deux pace-car font leur apparition. Pascal est d'ores et déjà 6 ème! Malheureusement les trois premiers avaient pris de l'avance et ne sont pas derrière le même pace-car. Bilan après 15 min de pace-car, les trois premiers ont plus d'une minute d'avance sur les poursuivants. Mais Pascal ne se décourage pas car la stratégie à deux arrêts seulement, possible par temps de pluie et aussi grâce au pace-car, permet de gagner plus de 30 secondes par rapport à ceux qui en font trois. Il roule donc 1h30 au total et laisse sa place à Eric en sortant en ... 4ème position tout de même! Eric quand à lui enchaine les tours alors que le temps est dégagé et la piste détrempée. Les séquelles de la chute se font durement ressentir et lorsqu'il sort à 1h15 de la fin de la course il peine à descendre de sa moto. Pour le dernier relais, la piste est toujours séchante et toujours humide. Cette fois le pari est pris qu'il ne pleuvera pas avant la fin de la course et la moto de Pascal s'élance en mixte (comprenez un avant pluie et un arrière sec) et s'habitue rapidement à la glisse. Il s'habitue tellement qu'il continue à enchainer les chronos. L'avant est scotché par le pneu pluie et l'arrière part en derive sur commande. Pascal s'éclate tellement qu'à une demie heure de la fin il est 5 ème et remonte sur l'équipage 26. Il accélère et chaque tour est plus rapide que le précédent. Avec l'équipage 26, il remonte aussi sur le 224. Il commence à établir le meilleur temps au tour en 2'00"111 et passe le 26 et le 224 dans le tour qui suit! Les 10 dernières minutes sont une lutte acharnée pour conserver la 3ème place. En effet le 26 n'est pas du genre à s'avouer vaincu et ravit même à Pascal le meilleur temps au tour dans le dernier tour. Mais le drapeau à damier est intransigeant: c'est une 3ème place derrière le 81 et le 99 et devant les concurrents directs. La victoire serait-elle en route?

Comment classer ce week-end autrement qu'en demi-teinte? Pour commencer Eric chute aux essais, ce qui donne un peu de travail et peu de sommeil le vendredi soir. Tout cela pour s'apercevoir le samedi matin avant le départ des essais qualifs que le frein arrière ne fonctionne pas! La piste est sèche, de la pluie est prévue, il n'y a pas d'autre solution que de s'élancer sur la piste sans frein arrière. En effet même s'il y a deux séances d'essais, seul le meilleur temps compte et il va sans dire que même sans frein arrière le chrono sera meilleur que sous la pluie. Le résultat des qualifs pour la twin cup est donc moyen.
Comme prévu, la pluie tombe juste après la séance qualif et ne s'arrêtera que vers 14h. Le temps de mettre les pneus pluie, de réparer le frein arrière et il ne reste plus qu'une séance d'essais qualifs pour l'ERT. La piste est sèche, le paddock encore humide, la moto repasse en pneu sec et Eric s'élance pas très rassuré pour sa position sur la grille d'ERT et réalise un temps correct.
Le samedi soir commence les festivités avec le départ de la course rapide de Twin Cup (18 tours). Bon départ d'Eric qui se place en 3ème position dès les premiers tours. Pascal quand à lui est en milieu de peloton tandis que Gégé se retrouve en 17ème position. Ce dernier ne semble pas encore très à l'aise avec sa nouvelle moto: une SV S (avec guidons bracelets) de 2008. A partir de la mi-course la donne change considérablement car Eric se retrouve pris d'une grande fatigue dans le bras droit et ne peu plus lutter. C'est la chute dans le classement. Parallèlement Pascal, lui, remonte et fini même par doubler Eric. Gégé est seul quasiment toute la course et se fait rattraper sur la fin par le 41. Après une petite bagarre le résultat est une 16ème place pour Gégé, la 8ème pour Pascal et la 10ème pour Eric. Mais cette fois la course ne s'arrête pas au drapeau à damier. La moto d'Eric est immobilisée par les commissaires après la course et la suite est sans appel, Eric est disqualifié pour...guidon non-conforme!
Le départ de l'ERT s'effectue le dimanche matin et après concertation c'est Pascal qui prend le départ pour préserver Eric de la fatigue. En effet pour gagner l'ERT la technique est simple: pour 3h30 de course il faut faire 3 fois 1h10. Les SV en sont capables à condition de remplir le réservoir au maximum. Il y a donc un pilote qui doit tourner 2h20 et l'autre 1h10. Pascal prend un bon départ et se retrouve en bagarre avec Vincent Eisen de l'équipage vainqueur de l'ERT 2007. L'arrivée du Pace Car change la donne mais pas la place puisque les 4 premiers ont alors un tour d'avance sur le 5ème et les poursuivants. Le Pace Car tranquillise toutefois l'équipe car il fait baisser la consommation des motos et permet de gagner du temps. Vincent Eisen sort avant Pascal car l'ER6 oblige à faire un relais supplémentaire et c'est donc en 5ème position que Pascal cède la place à Eric. Eric part donc en 5ème position avec pneus et plaquettes neufs. Il part calmement pour ne pas se fatiguer et laisser le temps aux plaquettes et aux pneus de chauffer. Un nouveau Pace Car permet à Eric d'ajuster son guidon (fraichement installé et aux normes) et de faire baisser sa consommation d'essence. Dans la dernière demie heure il roule bien et de façon constante en 1'08 - 1'09. Eric remonte une place et se retrouve 4ème. Avec le 3ème ils grignotent du terrain sur le 2ème qui semble se fatiguer. Enfin Pascal prend le 3ème et dernier relais. Il s'élance en 4ème position et comme on pouvait s'y attendre, le 3ème double le deuxième suivi par Pascal qui se retrouve logiquement en 3ème position. Le premier fait alors une erreur qu'il paiera au prix fort: il sort au virage "Golf" et repart 3ème! Pascal se retrouve tout étonné en 2ème place à 10 min de la fin. Mais la course ne se termine qu'après le drapeau à damier et le premier n'a plus de force pour entamer la lutte pour la première place et c'est Pascal qui passe en tête sous le drapeau à damier, premier surpris par ce résultat inattendu.
Pour finir le week-end, la dernière course s'annonce bien puisqu'Eric et Pascal prennent chacun un bon départ et se positionnent respectivement 3ème et 8ème. Pascal se bat avec le 112 et le 20, passe, se fait dépassé... Gégé lui aussi connait un bon début de course et trouve un bon compagnon de jeu toulousain: le 37. Il "sent" mieux sa moto qu'il a durcie avant la course. Eric quand à lui a une petite baisse de régime et se retrouve en 6ème position. Il en profite pour rentrer au stand pour un relais "trop" rapide. Il repart mais se fait pénaliser par un stop and go de 30 secondes. L'abandon sur un coup de tête n'est pas loin mais Greg arrive à décider Eric à observer sa pénalité et à repartir. Gégé n'aura pas le temps de ravitailler car à 15 min de la fin, il se retrouve au bout des plaquettes de freins et est obligé d'abandonner. Pascal lui se retrouve seul après son ravitaillement et quand le 26 passe, il arrive à se faire tirer un peu pour finir la course bien fatigué avec les articulations des genoux HS.
Un week-end difficile donc mais qui positionne l'équipage 11 de nouveau en tête pour la victoire.

Comme son nom l'indique ce compte-rendu fait état de tous les déboires de ce week-end de course à Lédenon. Soulignons avant de commencer que tout le week-end s'est déroulé sous un grand beau temps et que les ennuis commencent avant même le week-end puisqu'Eric chute sans gravité au essais libres....
Le week-end en lui même ne s'annonce pas si mal car malgré le manque de confiance de Pascal dans sa moto, les essais twin cup donnent la 3eme place à Eric sur la grille et la 9eme pour Gégé. Pascal quant à lui obtiendra la ... 13eme place. La première course sans encombre finit par un classement hors invité (on appelle ainsi les pilotes qui viennent pour se faire plaisir et prendre parfois les coupes sans apparaitre au classement général) constitué d'une 4eme place pour Eric, 8eme pour Gégé et 11eme pour Pascal qui gardent tous deux leur place de départ.
La course d'une heure d'endurance en Twin Cup se déroule également sans trop d'encombre mais fatigue beaucoup les pilotes qui n'hésitent pas à boire à l'occasion du relais. Les résultats sont presque identiques à ceux de la veille: Eric-4eme, Gégé 8eme et Pascal 10eme.
Les problèmes surviennent réellement pour la course d'E.R.T.. Eric s'élance et même si ce n'est pas un expert aux 100 mètres, il reste dans le peloton de tête. Mais sa machine en décide autrement et cale à répétition à cause d'un trop plein d'essence. Eric pointe donc à l'avant dernière place au bout d'à peine un demi tour! A peine 3/4 d'heure plus tard et après avoir retroussé ses manches pour une superbe remontée en 8ème place, il revient au stand un peu en avance pour le premier relais. Et il était temps! Son pneu arrière a souffert de la chaleur et de la remontée et ne peut en supporter guère plus. Pascal s'élance donc pour son premier relais et ça s'active dans le box pour changer le pneu arrière et faire le plein de la moto d'Eric. Et il valait mieux être prévoyant, Pascal ne tourne qu'une demi heure car son pot explose et c'est le drapeau noir. Le temps de changer le pot et Pascal repart. A peine reparti une suspicion d'un commissaire de course sur l'état de son pot (a-t-il bien était changé?) l'oblige à repasser par la voie des stands afin de montrer le pot tout neuf aux commissaire. Après 2H de course le résultat n'est pas trop désespérant puisque l'équipage se retrouve à la 8ème place (en comptant les invités). Eric prend donc le relais et arrive tout de même à rouler sans encombre et sort de la piste à 1H de l'arrivée en 6ème position. le podium au classement général est encore jouable (2 équipages sont invités et l'équipe 11 est donc virtuellement en 4ème position). Mais c'est la piste qui aura le dernier mot puisque Pascal chute sans gravité à 30min de la fin. Heureusement Eric et sa moto sont prêts à repartir et finissent la course à la 8ème place et donc 6ème au championnat. Un week-end difficile et fatiguant comme en attestent les photos prises lors du week-end.

Une première pour le WERC le week-end du 5 & 6 avril 2008 puisque les pilotes ont fait découvrir le circuit de Bresse à leur moto. Une découverte qui ne tient déjà plus de la reconnaissance pour Gégé et Eric qui ont passé le week-end précédent à s'échauffer sur ce circuit. Le seul qui débute vraiment en arrivant, c'est Pascal. Mais comme on le verra plus loin, ce n'est pas ça qui l'a empêché de faire des étincelles!

Le week-end débute par la course rapide (environ 30min) en Twin Cup. Il fait beau, sec et il est temps de montrer aux autres que l'entraînement a porté ses fruits. Les qualifs ont placé Eric en tête de la course mais le corse Jean-François Monti est là et il le fait savoir dès le départ en prenant la tête de la course au premier virage. En vieux renard, Eric sait que le 120 n'est pas homme à se laisser faire. Après une ou deux tentatives infructueuses Eric se "contente" d'attendre et de rester en embuscuade. Il en profite au passage pour établir le meilleur temps en course. La fin de course approche et le 120 est toujours en tête au dernier tour, Eric tente alors sa chance à un endroit qu'il sait favorable pour doubler le corse et ... rate sa vitesse! Le verdict est sans appel, il finit deuxième de la course.

Cette première course n'a pas seulement connu la bagarre pour la première place! Notons tout de même la position sur la première ligne de Gégé avec son numéro 68. Et c'est là qu'on voit que l'entraînement n'a pas été vain. Gégé s'accroche à sa troisième place avec dextérité. Il distance ses poursuivants tout en se faisant distancer par les deux hommes de tête en pleine bagarre et finit ... par se sentir seul. Mais malheureusement cette situation ne dure pas éternellement et voilà qu'il faut déjà doubler les attardés. Et c'est là que l'affaire se corse car les poursuivants en profitent pour continuer sur leur lancée et doublent Gégé en même temps que les attardés. C'est la déception mais Gégé finit tout de même sereinement à la 5ème place. Pascal quant à lui ne finira pas la course car il partira à la faute et fera une chute sans gravité qui le laissera tout de même sur la touche pour le reste de la course.

Je rajouterai à titre personnel que la troisième marche du podium est alors tenue par un auvergnat possédant le numéro 12 et également la moto de Marc Filaire (décorée par mes soins) rachetée en fin de saison. La moto a donc changé de main mais pas d'ambitions!

Le lendemain le temps a décidé d'ajouter un peu de piment à ce week-end de course en arrosant copieusement la piste. Cela fait le jeu de Pascal, que la pluie ne semble pas atteindre. La leçon de la veille est retenue. Le 120, encore en tête se fait prendre en chasse par Pascal qui prend le relais d'Eric. Eric, lui ne semble pas apprécier l'humidité et perd peu à peu des places dans ce début de course. Les relais s'enchaînent et se passent pour le mieux pour nos trois compères. On notera juste la difficulté pour Eric à boire avec un casque! Cela n'empêchera pas les relais d'être rapides et efficaces. Pascal repart juste derrière Monti et repart à l'assaut pour une bataille qui durera le temps de la course (1h!). Gégé, comme Eric, n'est pas des plus rassuré par la pluie et tourne aux alentours de la 7ème place. Il en profite pour doubler Eric décidément mal à l'aise sur l'asphalte désormais séchant. Cela semble redonner un peu d'énergie à Eric qui se décide enfin à essorer dignement la poignée. Il remonte alors ses concurrents un par un pour finir la course en 5ème position. Gégé maintient sa place et finit 7ème. Revenons-en au duo de tête. Les dépassements s'enchainent et les spectateurs retiennent leur souffle car une bagarre sur le mouillé... Mais de dépassement en dépassement, les deux pilotes ne semblent pas s'en soucier. L'avantage semble plutôt du côté du corse et c'est tout logiquement qu'il simpose en réalisant le doublé de cette première course de Twin Cup.

La course d'E.R.T. quant à elle s'est déroulée comme sur des roulettes pour l'équipage 11. Le départ est donné sur une piste tout juste sèche et la seule ombre au tableau est justement la météo : le temps est gris, incertain et il tombera juste quelques gouttes de temps en temps afin que les mécanos du paddock ne restent pas là à regarder l'écrasante domination d'Eric et Pascal au guidon de leur monture. Parce que la course pourrait se résumer en quelques mots : un départ timide, une remontée en première place après le premier ravitaillement (aux environs d'1h20 de course) et une succession de relais sans encombre pour une fin de course en première position avec quasiment 2 tours d'avance sur le 2ème équipage! Reste à voir sur les prochaines courses si cette tendance ce confirme. En effet, on notera tout de même que l'équipage vainqueur n'a pas pu être présent grâce à (ou à cause de à vous de choisir) un heureux événement : une naissance.

Rendez-vous donc à Lédenon pour un week-end qui nous l'espérons sera aussi chargé d'événements que celui-là : présence en guest star de Michaël Schumacher, concert Rock le vendredi soir et pour moi je retiendrai surtout les fameux escargots de viande, les beignets aux pommes et la bonne humeur de Marie-Jo!

   
contact